Photographies: Fernand Lienhard

 

Textes: André Larger

(André Larger est décédé le 25 décembre 2019)

Faire découvrir aux internautes passionnés d’histoire le passé glorieux de la ville de Belfort est l’objectif premier de ce site. Il contient de nombreux textes et documents relatifs au passé de cette ancienne ville de garnison.

Le créateur du site, le photographe Fernand Lienhard a sollicité l’historien André Larger pour en écrire les textes. Un grand merci à lui, sans qui ce portail sur l’histoire de Belfort n’aurait jamais vu le jour. André Larger est décédé le 25 décembre 2019. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire de Belfort.

 

Belfort reste pour les Français la ville symbole de courage et de résistance face à l’oppression germanique lors du dernier siège de 1870 - 1871. Au XIXème siècle, Belfort avait la réputation d’être une cité imprenable. Les trois longs sièges subis par la ville n’ont fait que confirmer cette idée: ce n’est en effet pas la défaite qui a marqué les esprits, mais la capacité de résistance des Belfortains (113 jours en 1814, 15 jours en 1815 et 103 jours en 1870-1871).

La guerre franco-allemande de 1870-1871 résulte de la volonté de Bismarck de mener une guerre victorieuse contre la France, afin de cimenter l’unité allemande dans un empire prussien. Suite à un différend diplomatique, la France se sentant offensée déclare la guerre à la Prusse le 17 juillet 1870.

Les Prussiens font le siège de Belfort à partir du 14 octobre 1870. La ville, la garnison de 30000 hommes et son commandant, le colonel Denfert-Rochereau, résistent vaillamment pendant plus de 100 jours.

Le Colonel Denfert-Rochereau, ne rend la place que sur ordre du gouverneur, le 13 février 1871. Il refuse les honneurs de la guerre car, dit-il, ceux-ci ne se rendent qu'aux vaincus. Grâce à sa résistance héroïque, Belfort restera française. La guerre se conclut par l’Armistice de Versailles le 28 janvier 1871, et le Traité de Francfort le 10 mai 1871. Les Prussiens évacueront Belfort en 1873.

La France perd l’Alsace et la Lorraine et doit verser environ 5 milliards de francs-or à la Prusse pour la dédommager et lui céder aussi les territoires de l’Alsace et une partie de la Lorraine. Seule partie du Haut-Rhin restée à la France, Belfort et les communes environnantes deviennent le Territoire de Belfort et accède au statut de département en 1922. Le décret du 2 juin 1960 portant sur l’harmonisation des circonscriptions administratives rattache le Territoire de Belfort à la région Franche-Comté plutôt qu’à la région Alsace, décision confirmée en 1982 avec les lois sur la décentralisation qui donnent aux régions françaises le statut de collectivités territoriales.

La résistance de Belfort est immortalisée dans le monument des Trois Sièges (1814 - 1815 et 1870) et fut à l’origine de l’édification du célèbre Lion de Frédéric-Auguste Bartholdi, statue monumentale de grès rouge de 22 m de longueur et de 11 m de hauteur.

FLASH INFO

Faute de sponsor, le site "Histoire de Belfort" fermera définitivement le 1er octobre 2020.

Belfort

Un nom de ville qui évoque d’abord une ancienne fonction militaire dans un passage entre Vosges et Jura et qui est lié, depuis le Moyen Âge, aux événements importants de notre histoire. Un nom de ville qui se retrouve dans celui d’un département : le Territoire de Belfort. L’un des plus petits par la dimension (610 km²), l’un des moins peuplés (143 104 habitants).

Un nom de ville qui accompagne souvent celui de très grandes entreprises industrielles dont les machines sont vendues dans le monde entier.

Oui, c’est déjà cela Belfort. Mais c’est aussi autre chose.

 

Le Territoire de Belfort

Le Territoire a transformé depuis un siècle sa vocation militaire pour devenir une terre d’accueil aux riches possibilités. Son environnement y est particulièrement attrayant, composé de collines et de ballons, de forêts et de pièces d’eau (plus d’une au km²) permettant promenades, activités sportives, pêche, voile, ski, pour tous les goûts et tous les âges. La nature et la tradition lui ont également donné quelques solides spécialités gastronomiques où l’on retrouve la carpe frite, la truite aux amandes, les brimbelles (myrtilles), les grenouilles, le coq au riesling, flammenküches, etc.

 

Le Ballon d’Alsace

Haut de 1246 mètres, le Ballon domine le nord du Territoire. Il est aussi le point d’union de quatre départements (Territoire de Belfort, Haute-Saône, Vosges et Haut-Rhin) et de deux régions (Bourgogne Franche-Comté et Grand Est*).

Le Ballon des Vosges du sud est un site remarquable pour de longues promenades dans les forêts riches de nombreuses essences, entrecoupées de torrents et de cascades.

 

*Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Calculer votre itinéraire

Cliquez sur "Plus d'options" et rentrer votre adresse dans "Choisissez un point de départ".

AVERTISSEMENT

Toutes les photos présentées sur ce site sont protégées par les lois internationales du Copyright et le code de la propriété intellectuelle. Les droits de diffusion, reproduction, représentation et d’exploitation des images restent propriétés de leur auteur. Aucune image ne peut être reproduite ou transmise, même partiellement, sous aucune forme, y compris l’illustration de pages web, sans avoir eu préalablement l’autorisation écrite de l’auteur.

 

Toute demande d'utilisation de ces images doit être adressée à:

 

histoire-de-belfort@neuf.fr

 

Toute reproduction à usage commercial, personnel et privé devra obligatoirement porter la mention: "Photographie: Fernand LIENHARD"

Quel que soit le montant de votre don, sachez qu’il est précieux pour moi. Votre soutien financier me permet principalement de réduire les frais d’hébergement. En faisant un don, vous permettez aussi, l'enrichissement, la mise à jour régulière et l'amélioration du contenu de ce site. Faire un don ne prend que 2 minutes.