La Place d'Armes

(Texte André Larger)

La place d’armes est un élément majeur de toute ville conçue par Vauban. Elle occupe une position centrale car elle est avant tout un espace militaire où se déroulent revues et rassemblements. Celle de Belfort, crée vers 1690, s’est avérée rapidement trop petite pour cet usage mais elle en a conservé le nom. Elle a pris véritablement forme dans les années 1720 lorsque François Noblat, subdélégué de l’intendant d’Alsace, y a fait édifier son hôtel particulier -actuel hôtel de ville- et qu’ont débuté les travaux de construction de la nouvelle église Saint-Denis, aujourd’hui Saint-Christophe, ouverte au culte en 1750. Remodelée en 1876, bordée de marronniers sur son pourtour, elle s’est enrichie en 1884 du groupe monumental « Quand-Même », œuvre du sculpteur Antonin Mercié. D’abord érigé au sud de la place, face à l’hôtel de ville, il a été déplacé à l’autre extrémité en 1905 lors de la mise en place du kiosque à musique. Lieu éminemment convivial, au cœur du vieux Belfort, la place a été remodelée en 2013-2014. 

La place d'Armes

Le kiosque à musique place d'Armes.

La statue "Quand Même".

D’abord hôtel particulier (1724) de François Noblat, seigneur avocat et conseiller du roi, l’édifice est transformé en hôtel de ville en 1786 par les architectes Jean-Baptiste Kléber (futur général de la république et de l’Empire) et Pierre Valentin Boudhors.

Cour intérieure de l'Hôtel de Ville.

La cathédrale Saint-Christophe (1727-1750).