La Ville

(Texte André Larger)

La ville de Belfort est née au XIIIe siècle, sous la protection du château érigé au sommet de la falaise. Au cours du Moyen-Âge, elle s’est plusieurs fois agrandie, repoussant sa muraille vers l’ouest. Lorsque Vauban a visité la ville, entre 1675 et 1679, elle n’était selon ses dires « qu’une petite vilotte de cent vingt-deux maisons ». Il en a doublé le volume, lui ajoutant un quartier moderne, aéré, aux rues tracées au cordeau. C’est cet ensemble, médiéval et classique, qui constitue la « vieille ville ». A la fin du XVIIIe siècle, des faubourgs ont été édifiés sur la rive droite de la Savoureuse : faubourgs de France, de Montbéliard, des Ancêtres. En 1871, le traité de Francfort ayant laissé Belfort à la France, la ville a connu un afflux de réfugiés alsaciens et de grandes usines sont venues s’y installer. L’essor démographique a été fulgurant : la ville est passée de 8 030 habitants en 1872 à 32 500 en 1901 et a occupé progressivement l’ensemble de la vallée, entre le Mont et le Château.

La Préfecture, bâtiment conçu comme un vaste

hôtel particulier de style Louis XIII.

Avec ses façades colorées, ses fortifications Vauban et ses ruelles animées, la vieille ville de Belfort recèle bien des richesses patrimoniales à visiter. Sur la rive droite, la ville neuve accueille les grandes enseignes, la Scène Nationale du Granit ainsi que les implantations industrielles.

Place de la Petite Fontaine.

La Petite Fontaine est édifiée au Moyen Âge, remaniée en 1617 alors que la ville est encore sous la domination des Habsbourg et reconstruite en 1763. Sur le fût de la colonne sont associées les armes de la Ville de Belfort, une tour, et celles de la Maison d'Autriche, un aigle à deux têtes.

l'ancien hôtel comtal. Édifiée au XIVe siècle, cette ancienne halle aux grains et au cuir est reconstruite en 1567 par les Bourgeois de Belfort avec l'aide financière de Ferdinand, archiduc d'Autriche et seigneur de Belfort. Devenu Hôtel seigneurial sous les Mazarin au XVIIIe siècle, le bâtiment accueille aujourd'hui l'école élémentaire Jules Heidet, du nom de l’un de ses directeurs mort en déportation.

Place de la Grande Fontaine.

Au Moyen Âge, la place accueille le marché aux poissons, à proximité du "four banal" où les habitants sont tenus de cuire leur pain. La fontaine est citée dés 1497 dans les comptes de la Ville.

Le Palais de Justice (Tribunal de Grande Instance). 

La façade élégante et baroque de la salle des Fêtes se dresse depuis 1913, à côté du Palais de Justice. Elle est l'oeuvre de l'architecte de la ville, Eugène Lux.

La Savoureuse est la rivière qui constitue l'axe hydrologique principal de la ville de Belfort. Elle constitue également le principal cours d'eau des Vosges belfortaines.