La Citadelle

(Texte André Larger)

Fin XIIe siècle-début XIIIe siècle, durant un conflit qui l’oppose aux comte de Ferrette, le comte de Montbéliard fait édifier un château au sommet de la falaise dominant la vallée. C’est le château de « Belfort » dont le nom apparaît pour la première fois en 1226 dans le traité de Grandvillars mettant fin au conflit. Ce château est complété et agrandi au fil des siècles ; il n’en reste aujourd’hui que le puits et la tour des Bourgeois. Au XVIIe siècle, le comte de la Suze complète sa défense vers l’Est par un « couronné » et Vauban ensuite par un ouvrage à cornes. De 1817 à 1842 d’importants travaux sont menés sur les directives du général Haxo : le site fortifié du château est totalement remanié : nouvelle caserne à l’épreuve de la bombe (actuel musée historique) cavaliers casematés, triple enceinte, liaison avec la ville, etc.

Les travaux de fortification ordonnés par Vauban ont durés 16 ans, de 1687 à 1703 et réunira plus de 6000 ouvriers.

La Citadelle, réalisée par étapes successives du Moyen-Âge à la fin du 19e siècle, a servi de "camp retranché" aux Belfortains pendant la guerre de 1870. Un lieu chargé d'histoire qui ne laisse personne indifférent.

Escalier accédant à la cour d'honneur depuis le grand souterrain.

La citadelle, classée monument historique depuis 1993, fait désormais l'objet de toutes les attentions. C'est le site touristique le plus visité du Territoire de Belfort avec une affluence de 125.000 personnes par an.

Les travaux de rénovation ont duré un an et ont coûté 850.000 € (Avril 2016).