La Porte de Brisach

(Texte André Larger)

L’enceinte conçue par Vauban était dotée de deux portes (la porte de France détruite en 1892 et la porte de Brisach). Chaque porte est défendue par une demi-lune placé en avant. La demi-lune est reliée à la place par un pont dormant enjambant le fossé et complété par le pont-levis de la porte proprement dite. Bien que d’aspect massif, la porte de Brisach est destinée, comme toutes les portes des places fortifiées par Vauban, à témoigner de la magnificence du roi Louis XIV, d’où la présence d’ornements spécifiques : les fleurs de lys surmontées de la couronne royale, le soleil emblème de Louis XIV et sa devise « nec pluribus impar », (nul ne peut lui être comparé). La date de 1687 est inscrite en chiffres romains.

La demi-lune devant la porte de Brisach.

La porte de Brisach appelée également porte d'Alsace permet de franchir

les fortifications conçues par Vauban.

La porte de Brisach (1687) et le pont dormant.

La porte de Brisach et une partie du pont dormant.

Le pont dormant. reliant la demi-lune 26 à la porte de Brisach.

Le corps de garde de la porte de Brisach.

La demi-lune 26

La porte de Brisach construite en 1687, porte l'emblème du Roi Soleil et la devise de Louis XIV " nec pluribus impar " (que nul ne peut lui être comparé).

La porte d"Alsace